Routines et étapes : les clés pour se développer à son rythme

Je suis quelqu’un de « constant ».
Quand je commence quelque chose je fais en sorte que ça dure.
C’est ce qui me permet d’avoir mes deux blogs, de dessiner, de régler mes journées…
Pour cela j’ai mis en place des routines et je suis assez douée pour les suivre jour après jour.
C’est une qualité, mais aussi un défaut parfois.

Il m’est compliqué de sortir de ces routines…
Il me faut un « déclic » un « pourquoi » assez franc pour me dire : « Ok, cette routine était très bien mais maintenant on passe à l’étape 2 du projet alors je n’en ai plus besoin.

separateur

Une routine pour avancer

Plan cascade – objectif – tâches – routine – action !
Comme un leitmotiv, qui permet de construire quelque chose, de se fixer un horizon.

Tout ça fonctionne plutôt bien mais, car il y a un mais, j’ai une tendance à laisser cette boucle tourner sans fin.
Une fois que j’ai mis en place une routine, je m’y tiens… une semaine, un mois, un trimestre… des années !
C’est confortable.

Dans mon cas, c’est tellement confortable que j’ai fini par avoir plein de projets qui tournent ainsi :

  • Les demoiselles de Gribouilli Street chaque mois
  • Les calendriers de Gribouilli Street chaque mois
  • Les articles de blog toutes les deux semaines
  • Les citations illustrées toutes les deux semaines
  • Les publications insta
  • Les publications Pinterest
  • Etc…

Tant et si bien que j’ai oublié de me demander jusqu’où je voulais avancer ?

C’est la notion d’étape.
Faire quelque chose pendant des mois, pourquoi pas, mais quand est-ce que l’on s’arrête ?
Quand décide-t-on de l’étape suivante ?
Quand l’étape en cours devient insupportable !?
Quand finalement on fait trop de choses qui n’ont plus de sens ?

C’est Ellen (encore elle !) qui m’a fait remarquer que l’on avait besoin de « carburant », d’énergie pour continuer.
Et cette énergie, on la trouve dans le « pourquoi on fait l’action ».

Il faut réussir à passer de l’état « je suis la routine » à « je change d’étape ».

Feuille separateur 2

Changer d’étape

Comme je vous le disais, la routine, une fois installée peut donner un sentiment de confort, même si elle ne remplit plus sa mission d’origine.

Quand quelque chose est ancré, testé, éprouvé… cela veut dire que c’est le moment de passer à l’étape suivante.

Mais cette étape peut vouloir dire :

  • Arrêter cette routine que nous avons si bien intégrée
  • Abandonner un projet qui malgré tous nos efforts n’a jamais vraiment grandi
  • Etre plus ambitieux sur un projet qui lui a bien pris, sortir de sa zone de confort, se réinventer

En clair, changer.
Et ce n’est pas si facile.

Alors pas à pas, on accompagne ce changement :

  • Faire la liste de ses projets
  • Faire l’état des lieux et définir « l’étape » dans laquelle ils se trouvent
  • Ecrire quels sont nos critères qui font la « réussite » de cette étape et ne pas hésiter à écouter son intuition. Car ces critères nous sont propres.
  • Décider : ai-je assez de motivation et d’énergie pour passer à l’étape suivante ?
    Je peux m’autoriser à prendre du temps. Je peux laisser ce projet en dormance, comme les bulbes qui restent sagement en terre tout l’hiver et qui renaissent au printemps
separateur

Où j’en suis ?

Evidemment, chaque routine, chaque projet a son rythme propre et l’environnement extérieur nous joue souvent des tours.
Il n’y a pas de chemin tout tracé, mais il y a le « présent ».

Alors à l’instant présent, je prends une décision et je me recentre sur ce qui a vraiment du sens.
Et s’il y en a beaucoup ? Je m’organise en fonction !

L’important est que tous ces projets, ces envies aient du sens pour vous.

Personnellement voici ce sur quoi j’ai déjà travaillé :

  • Les demoiselles de Gribouilli Street ont du sens et me ressource : je continue cette étape.
  • Les calendriers doodles et les calendriers « com » me prennent plus d’énergie qu’ils ne m’en donnent. Je réfléchis donc à les faire passer à l’étape suivante. C’est encore mal défini, mais c’est décidé !
  • Les articles de blog m’apportent beaucoup, mais d’une façon qui n’est pas régulière. Je vais aussi les faire passer à une autre étape.
  • Les citations illustrées : c’est mon sujet « chaud » du moment. Elles passent à l’étape suivante et ça se passe ici : je m’inspire.
  • La newsletter communication : est déjà passé à une nouvelle étape
  • La newsletter de Gribouilli Street : suit de près la newsletter com
separateur

En conclusion

Cette réflexion entre routines et étapes, m’a permis de voir à quel point je m’étais installée dans des routines.
Au lieu de me donner une énergie nouvelle pour faire grandir mes idées, je restais en « flux tendu » et toute mon énergie servait à continuer les routines.
Tout cela était finalement rassurant.
Rassurant, mais usant sur le long terme.
C’est le signal qu’il est temps de revoir les étapes, de se recentrer, de faire de nouveaux choix.

Sachez utiliser les routines, mais ne perdez pas de vue la prochaine étape !

Envie de partager cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Vous pourriez aussi aimer...

Restons connecté : inscrivez-vous à la newsletter

Routines et étapes : les clés pour se développer à son rythme

Laisser un commentaire