Réduire son « infobésité », sans tout arrêter

Dans l’état d’esprit « slow », une des notions clés c’est : « juste ce qu’il me faut ».
Il nous faut donc « lutter » contre le « toujours plus » ambiant et en communication contre « l’infobésité », ce trop-plein d’informations.

L’été et l’arrivée des vacances sont des moments propices pour déconner et se lancer dans des « digital detox ».
Adieu les réseaux sociaux… pendant au moins 3 semaines…

Mais pour moi qui vit dans ce monde digital, qui l’utilise tous les jours perso ou pro, tout arrêter est un peu extrême.

Alors quelques jours pourquoi pas ! C’est une façon de s’aérer le cerveau mais après ? On repart de plus belle pour rattraper tout ce qu’on a l’impression d’avoir raté ?
Ou on décide de façon plus radicale de devenir un ermite de l’information.

Je ne vais pas vous donner de grandes recettes ou de supers conseils magiques.
Vous l’aurez compris, l’important c’est de choisir ce qui est juste pour nous, pour vous.
Alors ici je vais vous parler de ce que je vais mettre en place sur la période de l’été (avec l’espoir que ça fonctionne toute l’année !)

Separateur

Moins mais mieux

Le « risque » dans le fait de vouloir moins d’infos, c’est d’avoir l’impression de « rater » quelque chose d’important.

Il y a 2 choses qui guident mes choix : la justesse de ce choix (et toutes les questions qui vont avec) et la temporalité (la période, le cycle…)

Alors pour atténuer l’impression de « raté » je me fixe une période durant laquelle je choisis volontairement de limiter mes sources. Une période qui me parait acceptable.

Et pour avoir « moins mais mieux », je choisis avec soin, avec intention et envie, ces fameuses sources d’informations.

Separateur

Ce que je vais faire

Je choisis 3 périodes : mois, semaine, week end

Le mois

Je pense qu’un mois est un bon timing pour faire un travail plus approfondi.
Je vais choisir une ou deux personnes qui ont déjà pas mal de contenus disponibles (vidéos, podcast, blog… ) et prendre le temps de m’imprégner vraiment de ce qu’elles partagent.
Si elles ont des groupes de discussion, ou des événements particuliers c’est là que je vais porter mon attention.
2 « grands maximum !

Au moment où j’écris j’ai bien envie d’accorder cette attention à :

Cécile de Blog by yourself qui a ouvert un groupe discord et qui teste le développement sa com hors des réseaux sociaux.

Et pour l’instant pas de deuxième personne en vue (mais je me laisse l’opportunité d’en ajouter une !)

Sur un mois ces personnes sont mes « compagnons ».
Je décide de leur accorder une attention particulière et de faire un bout de chemin avec elles.
C’est là où c’est slow… je me respecte et je les respecte.

La semaine

Sur une semaine, mon idée est de rester à l’écoute, de garder un contact, un lien.
Pas de pression, juste du fun.
Je vais me faire une liste de 5 personnes qui m’intéressent cette semaine et tâcher de les lire et d’interagir avec elles en priorité. Et puis si je n’ai pas le temps ça n’est pas grave.

Ces personnes sont comme mes voisines. Je peux les voir tous les jours mais rien ne m’oblige à aller prendre un café avec elles   

Le week end

J’adore apprendre des choses, creuser des sujets, réfléchir… Ca fait aussi partie de mes loisirs en fait.
Alors je décide, le temps d’un week end de plonger dans l’univers de quelqu’un.

Ce peut être écouter tous les podcasts, lire tous les articles des « passages insolites »
Ou encore regarder toutes les vidéos de Marie (les tribulations de Marie) pour avoir un week end « aquarelle ».

Je me laisse libre de faire entrer de la nouveauté, le temps d’un week end.

Je choisis donc consciemment les personnes que je vais lire, écouter, accompagner en fonction de ce dont j’ai besoin, maintenant

Je vais peut-être aussi me désabonner de certaines newsletters (car en faisant le choix des personnes à suivre je vais sûrement en trouver qui ne sont plus du tout en phase avec moi et j’en ai un peu marre de nettoyer constamment ma boite aux lettres 😉)

Separateur

Ce que je ne vais pas faire

Totalement arrêter de publier et de consulter les réseaux sociaux et les sites.
 Je préfère utiliser mieux que ne pas utiliser du tout.

Me désabonner des certains comptes
J’ai vu pas mal de monde se détourner d’Instagram. Mais je suis sûr qu’on peut apprivoiser ce « cheval fou » ! Alors pour l’instant je ne fais pas de grand ménage

Separateur

En conclusion

Comme beaucoup, j’ai envie de plus de liberté quand arrivé l’été.
Et j’ai remarqué que vous étiez nombreux à choisir de vous déconnecter des réseaux sociaux en ce moment.

C’est bien, ça fait un break.
Mais moi je n’aime pas les changements trop nets, alors je vais chercher un équilibre.
Je vous ai donné ici les pistes que je vais mettre en place. J’espère qu’elles vous parleront.

Envie d'en découvrir plus sur la slow communication ?

En vous inscrivant à la newsletter vous pourrez télécharger le « guide »  slow communication qui vous permettra de voir concrètement quelles sont les différences entre la communication classique et la slow communication !

Guide Slow Com

Laisser un commentaire