Communication digitale sereine – étape 6 : suite

Nous voici sur la dernière grande étape de la communication digitale sereine d’Amélie.
Le site est en ligne, Amélie partage ses prestations et ses actualités… c’est parfait… mais il manque encore quelque chose pour qu’Amélie ait une communication qui dure dans le temps.

Si vous arrivez sur cet article directement, sachez qu’il est le dernier d’une série sur « la communication digitale sereine ».

A travers cette série, je vous dessine le parcours idéal d’une cliente imaginaire, Amélie.
Nous passons en revue 6 grandes étapes
Je ne vous propose pas ici de grandes théories, mais  la « méthode Magali Tuffier ».
Une façon de vous faire entrer dans mon univers.

Si vous n’avez pas lu les articles précédents, ils sont ici :

Vous voici donc sur la 6ème étape de ce chemin vers une communication digitale sereine.

Comment Amélie va-t-elle pouvoir adapter sa communication à son activité dans la durée ?

separateur

Ne pas perdre son temps et son énergie

Communiquer  autour de son activité peut vite s’avérer consommateur de temps, d’énergie voir même stressant !
C’est ce que je cherche à éviter au maximum.

Mais comment faire concrètement sur la durée ?
L’idéal est de regarder régulièrement quel est l’impact de sa communication.

Evidemment, c’est le mot « statistiques » qui vient à l’esprit.
Sur la plupart des médiums digitaux (réseaux sociaux, newsletter, site web), nous avons accès à des statistiques et des rapports.

Pour bien vérifier que les publications ont été vues, lues et commentées la solution : avoir une petite routine.

Personnellement, j’utilise les fiches de mon journal de bord.
Je les ai « customisées » avec ce dont j’avais besoin. J’ai pour chaque article une petite liste à cocher et un tableau de suivi.
Cela me permet de voir comment chaque réseau fonctionne (Facebook quelque jours, Pinterest quelques mois !) et d’adapter mes posts en fonction de ce que je recherche.

Pour le site web aussi, les statistiques sont un outil très intéressant.
D’où sont venus les visiteurs ? Comment ont il navigués sur le site ? Quelles sont les pages les plus vues…

Je l’avoue, google analytic est parfois difficile à prendre en main.
Il y a des chiffres et des graphiques partout.
C’est pourquoi je propose à Amélie un suivi où je lui prépare chaque mois une synthèse des valeurs représentatives.

Un exemple ?
Amélie a animé un atelier et a fait passer sa carte de visite et son adresse web.
La page de prestation du site correspondant a été plus visitée pendant quelques jours.
Avec les statistiques, on voit que l’atelier a eu un impact sur sa visibilité web.

Ou encore
Amélie envoie une newsletter. Elle utilise Mailchimp.
Elle peut voir facilement si ses contacts ont ouvert le mail et sont allés cliquer sur les liens.
En fonction des résultats, elle pourra envoyer des newsletters plus qualitatives.

Feuille separateur 2

Sauvegardes et mises à jour

Amélie sait qu’un site web peut avoir des problèmes avec le temps, qu’il soit piraté ou simplement planté à cause d’une fausse manipulation, elle met toutes les chances de son côté pour que ça n’arrive pas.

Les actions les plus élémentaires sont :

  • faire régulièrement les mises à jour (de wordpress et des extensions installées)
  • faire des sauvegardes

Je sais qu’il n’est pas évident de se plonger dans la technique, surtout lorsque c’est très ponctuel.
Mon offre de suivi des statistiques est donc couplée avec ces sauvegardes et ces mises à jour.
Amélie à l’esprit tranquille, tous les mois son site est suivi de près.

separateur

Un point sur les actions à mener

Une fois par trimestre, je propose un rendez-vous à Amélie pour regarder de plus près ce que nous disent les statistiques.
Nous regardons ensemble les actions de communication et leurs effets.
Amélie peut définir une feuille de route qui lui est parfaitement adaptée et se concentrer pleinement sur son activité.

Feuille separateur 2

Ce qui valide la fin de l’étape 6 « suite »

Je vous propose un « parcours », un voyage vers une communication digitale sereine.
Il est important de mettre en lumière chaque fin d’étape afin de toujours garder le bon cap.

Il n’y a pas à proprement parler de fin de « l’étape 6 ».
Ici c’est surtout la fin de notre collaboration (pour la mise en place de sa communication en tout cas).

Maintenant :

  • Amélie est autonome dans sa communication
  • Elle sait définir les prochaines actions qui l’aideront à développer son activité
communication digitale sereine : 6 étapes

Envie de partager cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire