Identité graphique : le choix des couleurs

Choisir ses couleurs

Les couleurs sont partout autour de nous, dans notre vie de tous les jours.
Chaque couleur a un sens, elle provoque une émotion ou peut exprimer une idée.
Dès lors choisir une couleur pour son identité graphique n’est pas anodin.
Pour votre activité, vous ne devez pas choisir en fonction de vos gouts, mais en fonction de comment votre « cible » va l’interpréter.

Secteur d’activité

Les couleurs ont des significations différentes suivant les cultures et pays, mais également au sein d’une même culture.
Par exemple, le vert est souvent associé à l’environnement et le bleu aux nouvelles technologies.
Il est important de savoir quelle couleur est généralement rattachée à votre activité.
Vous pouvez vous en éloigner bien sûr, pour vous démarquer, mais il sera alors nécessaire de faire passer ce message via un autre élément, par exemple une « baseline » (un slogan) ou un élément graphique.

Emotions

Chaque couleur renvoie à des émotions qui peuvent être très différentes d’une personne à l’autre, mais aussi d’une nuance à l’autre.
Le rouge par exemple est à la fois associé à l’amour et à la notion d’interdiction ou de danger, le bleu à la modernité, à une certaine froideur et s’il est turquoise, aux vacances.
Faire un choix peut se révéler assez difficile.

En pratique

En pratique, il est intéressant de se limiter à 2 ou 3 couleurs pour un logo. Cela permet de rester simple et clair et donne plus d’impact au message.
L’identité graphique, la charte, pourra utiliser des déclinaisons de ses couleurs, plus claires par exemple.

Ecrire un article de blog : bonnes pratiques

Ecrire un article

Ecrire un article sur son site c’est donner son avis, son expertise.
Ici je ne vais pas vous expliquer comment trouver l’inspiration, je vais vous parler de quelques règles à suivre pour un bon référencement, une bonne lecture.
Mon but c’est de vous donner quelques repères, sans vous noyer pour que vous puissiez vous concentrer sur l’essentiel : l’écriture.

 

Structurer

Pour qu’un article soit bien lu, il doit être structuré : titre, sous-titre… laisser à l’internaute le choix de le parcourir sans lire chaque paragraphe.
Le lecteur sur internet aime aller vite. Si votre titre est bien pensé, votre introduction claire, il sera plus facile pour lui d’entrer dans la lecture de ce qui l’intéresse vraiment.
Les titres sont codés sous forme de balises “H1, H2…” et seront reconnus par les moteur de recherche. Ils rentrent dans la définition “google” d’un bon article.

 

Respirer

Faites des respirations : laisser de l’espace entre les paragraphes, ajouter des citations ou des commentaires en rapport avec votre contenu.
N’écrivez pas trop petit.
Faites des listes si possible, mais pas trop longues.

Il existe sur certains sites une indication du temps de lecture… parce que les articles trop long à lire rebutent. Mais un article peut-être long et très intéressant, sachez garder l’attention de vos lecteurs en leur donnant des “pauses” visuelles.

 

Mettre sa touche personnelle

Vous mettrez votre touche personnelle dans les mots bien sûr, dans les tournures de phrases évidemment, mais aussi dans la structure de vos articles.
Créez vos articles toujours sur le même type, le même rythme. Choisissez  un squelette qui vous servira de base.
Par exemple, vous pouvez mettre à chaque article une image générique qui a toujours la même taille et les mêmes teintes de couleurs dominantes.
Vous pouvez illustrer chacun de vos sous titres d’une image, terminer vos rubriques d’une citation ou d’une série de liens.
Trouvez votre rythme et restez homogène. Vos lecteurs vous reconnaitrons mieux.

 

En conclusion

Vous trouverez de ci de là  sur le Net des articles très pertinents sur comment écrire, comment créer un titre accrocheur, etc…
Je me contente ici de vous donner les grandes idées, car le web évolue sans cesse, surtout en ce qui concerne le référencement. Mais derrière toute cette technique une grande idée se dessine et c’est elle qui sera encore valable demain : l’humain derrière les écrans.
Je vous renvoie sur l’article sur le HBO (Humain Being Optimization) de social media for you qui en parle très bien et qui montre que derrière ces termes parfois barbare de de SEO, SMO, storytelling c’est au final l’humain qui fait la différence.
(https://www.social-media-for-you.com/concept-hbo-humain-au-coeur-de-la-communication/)